La technologie LED se trouve actuellement partout. On la retrouve dans l’éclairage urbain comme à l’intérieur de nos maisons et sur les appareils domestiques. On la rencontre aussi, désormais, dans l’équipement des véhicules routiers. Plusieurs types de gyrophares LED existent, et tous bénéficient des qualités de durabilité, d’économie et de bonne luminosité qui ont fait le succès des ampoules LED dans tous les domaines.

Qu’est-ce qu’un gyrophare ?

Un gyrophare est un phare placé sur le toit d’un véhicule. Il est souvent rotatif, mais pas toujours. Il est parfois sonore, mais peut aussi être silencieux. Il se compose généralement d’un feu tournant sur un axe vertical, mais peut aussi être composé d’une barre lumineuse de toit : dans ces cas-là, le terme de gyrophare est impropre et l’on devrait parler plutôt de rampe de toit. Le vocabulaire courant a cependant généralisé l’appellation de gyrophare, car l’utilité est la même.

Dans tous les cas, le but de ces accessoires est d’alerter les autres conducteurs ou les passants proches du passage du véhicule. Ce sont des feux spéciaux d’avertissement d’un danger potentiel. Il peut s’agir du passage en urgence d’un véhicule d’intervention ou de secours (gendarmerie, police, pompiers, ambulance, véhicule d’intervention sur autoroute…). Il peut s’agir aussi du passage d’un véhicule particulièrement lent ou imposant, donc potentiellement dangereux (tracteur agricole, engin de chantier…). A titre d’exemple, on peut relever que certains véhicules agricoles ont une vitesse maximale obligatoire de 25 km à l’heure…un gyrophare est alors obligatoire, et doit être visible à 50 mètres.

Le gyrophare est souvent obligatoire et rarement facultatif. Le code de la route parle à cet égard, non pas de gyrophare, mais de « feu spécial tournant ».

Quels sont les différents types de gyrophares ?

Notons dès l’abord que seuls les gyrophares agréés, selon la norme européenne ECE-R65, sont autorisés pour être utilisés sur le réseau routier public. La directive européenne fixe des exigences de fixation et de luminosité à respecter. Concrètement, cela se traduit par le sigle « E » majuscule inscrit sur l’appareil.

Traditionnellement, des gyrophares halogène étaient et sont encore utilisés. Pour un meilleur rendu lumineux, les professionnels tendent depuis quelques années à leur préférer des gyrophares xenon ou à LED, composés de diodes électroluminescentes. Le gyrophare LED se distingue par sa grande durée de vie, ce qui réduit au maximum les temps et les coûts de maintenance.

Selon le type d’utilisation souhaitée, la fixation du gyrophare peut être différente. Ainsi, lorsque le véhicule est exposé à d’importantes vibrations, le gyrophare sera fixé par montage flexible sur support tubulaire avec pied en caoutchouc. Le gyrophare peut être simplement visé sur le toit, ou être accroché sur les côtés dans le cas d’une barre lumineuse. Il peut aussi être placé sur support magnétique, avec cordon de branchement pour la prise allume-cigare, et ainsi être facilement retiré sur toit en cas de besoin.

Sa puissance peut être de 12 ou de 24 volts. Il peut être de couleur bleue. Il est alors couplé avec une sirène, et concerne les véhicules d’intervention (police, gendarmerie, douanes, SAMU…). Les sirènes à deux temps indiquent les véhicules prioritaires, les sirènes à trois temps les véhicules non prioritaires. Le gyrophare peut aussi être jaune ou orange. Dans ce cas-là, il est silencieux, et concerne les véhicules lents et encombrants (tracteurs, engins de chantier, véhicules de dépannage…).

Dans cette catégorie figure aussi le simple particulier qui, par exemple à l’aide d’une barre de toit lumineuse, souhaite simplement que son véhicule soit bien visible (habitat en zone de montagne ou en zone forestière notamment). Les rampes de toit peuvent être de diverses tailles, selon l’effet souhaité ou la grosseur du véhicule. Des systèmes innovant d’éclairage flash et non plus seulement rotatif sont apparus sur les gyrophares LED, et les couleurs blanches et vertes sont venues s’ajouter aux traditionnelles couleurs bleues, jaunes et orange.

Retrouvez ici des modèles de qualité de gyrophares LED : https://www.cnjy-led.fr/327-gyrophare-led-halogene-12v-24v-220v

Quels sont les avantages du gyrophare ?

Comme tout usager de la route, mais plus particulièrement en raison de leurs compétences et devoirs respectifs, les utilisateurs d’un gyrophare sont responsables de leur conduite. Ils vont donc se servir de cet appareil pour assurer la sécurité de leur route. Et le gyrophare est efficace en la matière. C’est un signal lumineux puissant qui permet d’avertir très rapidement du passage d’une voiture de police en trombe, ou de celui d’un tracteur d’une extrême lenteur. Le but, c’est la sécurité routière. Posséder un bon gyrophare est un moyen d’augmenter sa propre sécurité, et celle des autres.

Au début du XXème siècle, un ingénieux gendarme français, Julien Pecoud-Bouvet, soucieux de la sécurité de ses concitoyens et désireux d’intervenir au plus vite dans son travail, invente le gyrophare halogène.

L’invention du gendarme lyonnais utilise le renvoi de la lumière sur des miroirs en rotation. Sa trouvaille est rapidement généralisée dans toute la France, sur les véhicules officiels et d’intervention, puis sur les engins agricoles. L’histoire ne s’arrête pas là, puisque la technologie LED est venue, dans l’époque moderne, perfectionner l’accessoire très utile qu’est le gyrophare. Elle propose une nouvelle génération de gyrophares, plus solides, particulièrement lumineux, et accessibles à tous.