Les voitures électriques sont appréciées pour leur faible émission de substances polluantes. Silencieuses et économiques à l’utilisation, elles présentent de multiples avantages qui n’empêchent pourtant pas l’existence de certains aspects négatifs. En prendre connaissance vous permet de mieux étudier votre projet d’achat et donc d’éviter les mauvaises surprises.

Le temps de charge d’une voiture électrique est long

Il faut déjà savoir que l’autonomie dépend de la voiture électrique ou hybride concernée. Certaines sont conçues pour rouler sur 300 km avec une charge complète, d’autres peuvent tenir jusqu’à 600 km. Mais il faut savoir que l’utilisation de la batterie impacte l’autonomie. Cette dernière est notamment réduite si vous activez le chauffage ou la clim. La batterie est également fortement sollicitée si vous conduisez de manière agressive alors ménagez-la !

La question de l’autonomie nous amène justement à la recharge et c’est là que les contraintes se manifestent. Si vous branchez votre véhicule propre sur une prise de 3 kW, comptez une moyenne de 5 à 6 heures pour atteindre les 80% de charge. Cette moyenne est donnée pour une batterie de 27 kWh. Vous gagnerez plus de temps si vous disposez d’une borne de 7 kW mais il faudra vous rendre dans un espace équipé d’une prise de 24 kW pour charger à 80% en environ 1h.

L’idéal est donc de charger votre véhicule électrique la nuit, surtout si vous optez pour une charge à domicile.

Le manque de borne de chargement est une contrainte majeure

Comme mentionné plus haut, il est tout à fait possible de charger la batterie chez soi. Si vous avez une électricité verte, vous pourrez procéder à une recharge plus écologique.

Quoique, il est possible d’oublier de brancher sa voiture ou de faire face à un imprévu qui vous empêche de le charger chez vous. Du coup, il faudra trouver une borne et là encore il y a des limites car le réseau public n’est pas très fourni. Certains garages et supermarchés disposent de bornes de chargement mais si d’autres véhicules sont déjà branchés, il faudra probablement attendre votre tour.

Le prix d’achat est élevé

Les voitures électriques ne sont certainement pas les moins chères du marché puisqu’elles se vendent généralement à plus de 30 000€.

A titre d’exemple, la BMW i3 qui permet de réaliser des trajets maximum 285 km par charge et la DS 3 Crossback E-tense qui offre 320 km d’autonomie coûtent plus de 39 000€. L’Audi e-tron 50 quattro qui se dote d’une autonomie de 345 km est proposé à plus de 72 000€. Si vous vous intéressez à la Jaguar I-Pace, il faudra prévoir près de 80 000€.

Le prix de base de la Citroën C-Zero s’articule autour de 27 000€ mais son autonomie est limitée à 150 km et il faut compter 11 heures pour la recharge sur une prise domestique 8A.

Il peut être intéressant d’acheter une voiture électrique d’occasion, à condition que sa batterie soit pleinement performante. Autrement, les dépenses risquent d’augmenter considérablement.

Les batteries ont un impact écologique important

On parle de voitures “vertes” mais en réalité, leur production n’est pas sans désavantage pour l’environnement. Le lithium est fortement exploité pour la conception des batteries, ce qui exige une forte consommation d’eau. L’écosystème en fait automatiquement les frais.

En parallèle, il faut garder à l’esprit que les batteries perdent en performance au fil de charges. Lorsqu’elles arrivent en fin de vie, elles viennent s’ajouter aux déchets encore peu recyclés ce qui reste problématique même si certaines industries commencent à recycler partiellement les batteries.

La voiture électrique est donc intéressante pour limiter les dépenses liées à son utilisation tout en limitant l’émission de CO2. En revanche, il faut également tenir compte des inconvénients que nous venons d’évoquer.